https://fsm.univ-tiaret.dz


Le système LMD:

            La réforme universitaire engagée en Algérie, tant en termes de structures d’administration et d’organisation qu’en termes de pédagogie et de formation, a adopté un nouveau système d'enseignement assurant une plus grande flexibilité dans la formation aussi bien aux apprenants qu'aux formateurs, avec des programmes de formation appropriés ; ce nouveau système se caractérise par trois étapes d'enseignement complémentaires visant à adapter les enseignements dispensés aux besoins de l’environnement socio-économique. 

 

 Notion du système LMD:

Le LMD est un système d’enseignement qui offre aux étudiants une formation structurée en trois niveaux : La  licence, le Master et enfin le Doctorat troisième cycle.

L’étudiant obtient la  "licence" après une formation de trois années consécutives.

Les études en Master qui durent deux années sont conditionnées aussi bien par la capacité de la faculté tant au niveau des structures, de l’encadrement que des spécialités ouvertes et des places pédagogiques disponibles en sus d’une réglementation très stricte en la matière qui détermine les modalités d’admission. 

L’obtention du Master est une des conditions exigées pour postuler au concours pour le passage au troisième cycle. La formation au Doctorat 3ème  cycle" dure trois années.

 


   Les caractéristiques du système LMD:

 Les principales caractéristiques du système LMD se résument dans les points suivants:

  • Le cursus d’enseignement et de formation est organisée en semestres;
  • la Licence comporte six semestres,
  • le Master quatre semestres
  • le Doctorat six. semestres
  • Les unités d’enseignement se composent de :

 1. L’unité fondamentaleCette unité comporte des programmes d’enseignement fondamental liés à la spécialité.

 2. L’unité de découverte: Celle-ci permet à l’étudiant à la fois d’approfondir ses connaissances dans la spécialité et d’acquérir des savoirs d’autres parcours.

 3. L’unité méthodologie et transversale:  Par contre, cette unité offre un double avantage aux étudiants, d’une part, se familiariser avec les outils indispensables à la recherche scientifique et d’autre part, acquérir l’autonomie nécessaire pour le travail personnel (informatique, statistiques, méthodologie de la recherche, langues étrangères...).

 Le système de crédits. Celui-ci représente le volume horaire de travail requis dans la ou les matières indispensable dans la formation. Ce travail est divisé en «Travail présentiel en groupe» à travers les cours magistraux, travaux dirigés et/ou travaux pratiques, séminaires et rencontres scientifiques et en « Travail personnel » au moyen des travaux de recherche, des stages, les différents rapports et mémoires de fin d’étude.

  • Un crédit est équivalent à un volume horaire de 20 à 25 heures par semestre, chaque semestre comporte 30 crédits répartis sur les unités d’enseignement. L’étudiant doit les obtenir  pour réussir son semestre.
  • Chaque matière (module) a un crédit. Le crédit d'une unité est déterminé par l'ensemble des crédits d’une unité ou des matières la composant.
  • Les crédits sont capitalisables définitivement après avoir satisfait aux conditions requises; toute validation d’unité ou matières entraîne l’acquisition définitive des crédits correspondants. Si les crédits expriment le volume de travail qui incombe à l’étudiant, alors les notes (la moyenne) obtenues dans chaque matière expriment  l’évaluation de ce travail.
  • Le système LMD se caractérise par deux modes de formation: une formation académique orientée vers la recherche et une formation appliquée orientée vers la professionnalisation. Le premier assure des formations en Licence et Master et Doctorat 3ème cycle. Le second assure des formations spécifiques en offrant des diplômes professionnels au niveau de la Licence et du Master. Les spécialités ouvertes en partenariat avec les secteurs socioprofessionnels, assurent des perspectives certaines d’insertion professionnelle.
  • Chaque diplôme correspond à la capitalisation de 180 crédits pour la Licence et de 120 crédits supplémentaires pour le Master.
  • Le crédit correspond à un volume horaire de travail requis; les études (travail personnel ou en groupe) sont réparties  en cours, TD, TP. Le volume horaire global correspond à la valeur du crédit.
  • La présence est obligatoire dans les travaux dirigés et/ou travaux pratiques; l’étudiant qui a cumulé 03 absences non justifiées ou 05 absences même justifiées, aux séances des travaux dirigés et travaux pratiques d’une même matière pendant un semestre, est déclaré exclu pour cette matière (Article 25 de l’arrêté 711).
  • Selon les mêmes procédures suscitées, la pénalisation des absences aux séances de cours est laissée à l’appréciation de l’équipe de formation.
  • A la fin de chaque semestre d’enseignement, des contrôles d’évaluation sont organisées à l’issue desquels les étudiants sont déclarés admis ou non.

  


Le système d'évaluation des étudiants:

 

Evaluation de la matière:

o    La note finale de la matière résulte de la somme de deux notes : la note des travaux dirigés et/ou pratiques (1/3) et la note du contrôle (2/3) ;la matière est acquise si la note obtenue dans celle-ci est égale ou supérieure à 10/20.

Evaluation d’unité d’enseignement:

o    L’unité d’enseignement est définitivement acquise pour tout étudiant ayant acquis toutes les matières qui la composent sachant qu’une matière est acquise si la moyenne des notes obtenue est égale ou supérieure à 10/20.

o    L’unité d’enseignement est également acquise par compensation, si la moyenne de l’ensemble des notes obtenues dans les matières qui la constituent, pondérées de leurs coefficients respectifs, est égale ou supérieure à 10/20 (Articles 24 & 29de l’arrêté 711).

MOY. GEN. UE = (MOY.  DES NOTES DES MATIERES  X  COEF. RESPEC.) COEF. TOTAl UE

·         L’exclusion d’un étudiant d’une matière composant l’unité ou d’une unité d’enseignement entraîne la non compensation.

·         L’étudiant acquiert définitivement les crédits affectés à l’unité d’enseignement acquise. 

Evaluation d’un semestre:

·         Le semestre est acquis à la suite de l’acquisition de toutes les unités le composant (moyenne de chaque unité égale ou supérieure à 10/20) ou si la moyenne générale du semestre est égale ou supérieure à 10/20  (Articles 25 & 29 de l’arrêté 711).

 

MOY.  GEN. DU SEMESTRE = (MOY. DES MATIERES COEFF. RESPEC.)/COEFF. TOTAL

·         L’étudiant exclu d’une unité d’enseignement ne bénéficie pas de la compensation.

·         L’étudiant acquiert définitivement les crédits affectés au semestre acquis. 

Les Examens de rattrapage:

·         En cas d’échec à la session normale, l’étudiant peut se présenter à la session de rattrapage aux épreuves d’examen relatives aux seules unités d’enseignement et matières non acquises. Dans ce cas, l’étudiant garde le bénéfice des matières et des unités  acquises.

·         Dans le cas d’une unité d’enseignement acquise dans le cadre de la compensation, l’étudiant peut être autorisé à se présenter en session de rattrapage uniquement dans les matières non acquises de la dite unité.

Evaluation de l’année:

·         L’année est supposée acquise si les deux semestres composant l’année le sont, (moyenne semestrielle égale ou supérieure à 10/20), affectées de leurs coefficients respectifs ; l’année est acquise si la moyenne générale est égale ou supérieure à 10/20 (Articles 25,29 de l’arrêté 711).

 

MOY.  GEN. DE L’ANNEE = (MOY. DES UNITES X COEFF. RESPEC.)/COEFF. TOTAL

·         L’acquisition de l’année par compensation est possible uniquement pour les étudiants du premier niveau (1ère ,2ème, 3ème année licence).

·         Les étudiants de Master n’en bénéficient pas (pas de compensation entre les semestres)..

·         L’année acquise emporte les soixante (60) crédits qui lui sont affectés 

 


 

Les modalités de progression dans le  système LMD:

 Après avoir satisfait aux conditions requises, l’étudiant ouvre droit au passage de la première à la deuxième année du même parcours. Les modalités de progression sont les suivantes:

 

La progression dans les études de licence:

 

·       Le passage de la première à la deuxième année de licence est acquis si l’étudiant a obtenu les deux premiers semestres du cursus de formation, avec ou sans compensation ;

·       De même, le passage à la deuxième année est autorisé pour tout étudiant ayant validé au minimum trente 30 crédits avec une répartition minimale de 1/3 dans un semestre et 2/3 dans l'autre semestre (Articles 31 de l’arrêté 712) ;

·       Le passage de la deuxième à la troisième année de licence est acquis si l’étudiant a obtenu les quatre premiers semestres du cursus de formation, avec ou sans compensation;

·       Idem, pour tout étudiant ayant validé au minimum 90 crédits sur 120  et acquis les unités d’enseignements fondamentales requises à la poursuite des études en spécialité (Articles 32 de l’arrêté 712);

·       L’obligation ou la dispense pour l’étudiant qui a accédé à l’année sans les crédits nécessaires de suivre les études dans les matières des unités ou des modules non acquises relèvent des prérogatives de l’équipe de formation ;

·       L’étudiant est en situation d’échec s’il ne satisfait pas aux conditions exigées. L’étudiant, inscrit en licence ne peut y séjourner plus de cinq (05) années au maximum, même dans le cas d’une réorientation. Cependant, l’étudiant ayant acquis 120 crédits ou plus peut être autorisé exceptionnellement à se réinscrire pour une année supplémentaire (Articles 34 de l’arrêté 712);

 

 La progression dans les études de master:

·       Le passage de la première à la deuxième année de master est de droit si l’étudiant a obtenu les deux premiers semestres du cursus de formation;

·       Cependant, le passage de la première à la deuxième année est autorisé pour tout étudiant ayant validé au minimum 45 crédits sur les 60 et acquis les unités d’enseignement fondamentales (Articles 35 de l’arrêté 712);

·       L’obligation ou la dispense pour l’étudiant qui a accédé à l’année sans les crédits nécessaires de suivre les études dans les matières des unités ou des modules non acquises relèvent des prérogatives de l’équipe de formation ;

·       L’étudiant est en situation d’échec s’il ne satisfait pas aux conditions exigées. L’étudiant, inscrit en master ne peut y séjourner plus de trois (03) années au maximum, même dans le cas d’une réorientation.